Artiste

Jantien Kahn, sculptrice sur pierre Hollandaise, vit et travaille en Bretagne. Son atelier est nichée entre terre et mer dans la commune de Hénon, dans une des granges d’une ancienne ferme proche du Château de Bogard. Depuis 2004, Jantien passe régulièrement du temps dans les Côtes d’Armor. Les paysages et le littoral Breton sont une source d’inspiration pour son travail sculptural. Après d’avoir fait une résidence de création à Moncontour en 2014, Jantien décide sans hésitation d’installer son atelier dans le département.

Après des études d’art-thérapie (1996-2000), Jantien a pris des cours de sculpture avec de sculpteurs sur pierre néerlandais renommés. En 2003, elle décide de devenir sculpteur professionnelle. Jantien est aujourd’hui sculpteur à temps plein. Ses sculptures sont régulièrement exposées aux Pays-Bas, en Angleterre et en France. Au fil des années, ses oeuvres trouvent leurs places dans des collections privées en Hollande et à l’étranger.

Le choix de la pierre est capital pour la suite et la finalité de l’oeuvre. Une veine, un fossile, une irrégularité particulière, chaque rugosité marque le début d’un dialogue qui crée l’envie de design et d’expression. Le travail délicat au burin et le polissage de chacune des sculptures de Jantien Kahn sont minutieusement et méticuleusement finis à la main. Jantien travaille soigneusement les surfaces de ses sculptures, exposant les couleurs et les structures extraordinaires de la pierre. Elle est capable de projeter les qualités majestueuses de la pierre, reliant la dureté à la douceur et libérant ce qui est caché.

Traces de temps

‘L’essence de mon art est le mouvement continu de l’évolution. Dans mon travail, j’établit des parallèles entre le cycle des saisons et des marées et l’histoire de ma propre vie. La nature se renouvelle et se développe et à chaque changement, quelque chose de l’étape précédente demeure. D’une façon très abstraite, mes sculptures nous parlent des générations qui se succèdent, des personnes qui grandissent, de la connexion entre passé, présent et avenir.

J’ai toujours eu un amour et une fascination profonde pour les pierres. Leur antiquité et leur beauté sont pour elle un havre d’expression. La matière ‘pierre’ contient les traces d’un passé lointain. Cette matière première a son propre rythme et elle ne peut que dans une certaine mesure être forcé par le temps et la main qui le travaille. Ce rythme correspond parfaitement à mon rythme, apportant la tranquillité et la détermination nécessaire à mon travail.’

Toujours la tension de ramener à la surface
ce qui est contenu à l’intérieur,
de révéler le caché,
tout en réconciliant dureté et douceur, force et fragilité